Biographie

Publié le par doudoudidon

  •  
  • 14 septembre 1980 :
Naissance de Mlle Joy Olasunmibo (traduction du nigérian: "Celle qui est née à l'extérieur, mais qui reviendra avec la prospérité en elle") Ogunmakin, à quelques kilomètres de Cologne (Allemagne).

Elle est le fruit du métissage d'un père nigérian,
arrivé en Allemagne dans les année 70  pour suivre ses études d'ingénieur en mécanique et animés des soirées en tant que DJ,  et d'une mère gitane ("mais pas dans les clichés de la caravane", précise-t-elle).

    Dernière d'une fratrie de 4 enfants, elle n'est encore qu'une enfant quand elle s'envole pour le Nigéria pour aller vivre chez sa grand-mère. "Le Nigeria. Je n'y suis pas retournée depuis l'enfance. Je voudrais revoir ma grand-mère et ma famille paternelle. Une de mes premières chansons, Africa, évoque mes racines. Tout m'y ramène, et d'abord mon nom: Joy Olasunmibo Ogunmakin."
Quelques temps plus tard, ses parents, craignant un poids trop fort des traditions, préfèrent la rapatrier en Allemagne. Malheureusement, c'est à ce moment là qu'elle voit sa mère sombrer dans la drogue.Celle-ci quitte le domicile familiale alors que Ayo n'a encore que 6 ans.
Son père la prend en charge avec sa soeur et ses deux frères, mais ils gardent toujours le contact avec sa mère.
"Ma mère était toxicomane. Elle est partie quand j'avais 4-5 ans, mais elle est restée proche de moi. Je ne l'ai jamais jugée. Maman est ma muse. Mon père, qui nous a élevés, ma sœur, mes deux frères et moi, a toujours été là pour elle. Dans la mentalité africaine, quand on s'engage, c'est pour la vie... Il ne savait pas à quel point la drogue pouvait détruire. J'ai écrit How Many Times pour elle. Petite, j'ai beaucoup cru en ses mensonges. Aujourd'hui, je raconte à mon tour des histoires, mais les miennes sont vraies."

 Le violon devient son exutoire avant de l'abandonner pour la guitare vers l'âge de 10 ans.  Déjà elle commence à composer et durant son adolescence, elle écrit 'Neva Been' qui paraît sur l'album "Joyful".
  • " Ne pas avoir de pays, c'est être libre "
  •     21 ans, l'âge adulte
A 21 ans, Ayo a la bougeotte, elle se rend à  Londres,  dans sa famille nigériane, mais elle découvre son besoin de voyager et  n'y reste que peu de temps ."J'ai enchaîné les jobs et même joué les mannequins, mais ce métier ne me correspondait pas. Je n'aime pas poser devant les photographes. Je n'aime pas faire semblant. Je ne pourrais jamais être actrice."
Elle part  alors pour la France. 
"Ces déménagements, ces voyages à travers le monde m'ont aidé à trouver mon identité. Je ne peux rester longtemps à un endroit, une existence sédentaire n'est pas pour moi."
A Paris Ayo réside dans le quartier des Halles, en l'espace de deux années, son nom devient connu dans le milieu artistique, elle assure les premières parties d'artistes comme de Omar -le "soul brother" anglais et improvise aux côtés de Cody Chestnutt sur la scène de l'Elysée Montmartre. Les internautes découvrent sa chanson "Down on my Knees " sur son MySpace, regardent son clip sur Dailymotion et en parlent autour d'eux.
Elle commence alors des allers-retours incessants entre Paris et New York. Le pluralisme de la Grosse Pomme lui permet de trouver son style.

Peu à peu l'idée germe de produire un album, mais après cinq chansons, Ayo s'accorde une pause. En effet, son fils Nile vient au monde fin 2005...

  •  
  • 25 ans, une nouvelle dimension : celle d'être mère
Ayo met au monde un petit "Nile", fruit de son amour avec le chanteur Patrice avec qui elle partage aujourd'hui son temps entre sa famille et sa carrière musicale.
Un peu malgré elle, son congé maternité est quelque peu écourté : le "phénomène Ayo"  est lancé.



ayo

  •  
  • Un certain 12 Juin 2006
C'est ce jour de l'année 2006 que sort officiellement  le premier album de Ayo : "Joyful".
Les douze titres qui composent ce premier opus sont écrits et composés par Ayo (à l'exception de "And It's Supposed to be Love" écrit par Abbey Lincoln) et sont enregistrés à New York dans le studio (cf ousmane) ,....

Révélation musicale de l'année 2006, son premier album remporte un franc succès puisqu'il s'est vendu à plus de 150000 exemplaires en trois mois.
Elle y chante d'une voix de soie des chansons folk, soul et reggae qui "brillent dans le noir et font frissonner".

En un seul album Ayo a trouvé le ton qui touche: des mélodies embrasées, des prières hantées, de la soul radieuse.

Toutes sortes de surnoms lui sont attribuées :  "La diva Afro-folk", "la nouvelle tracy chapman" , "la ben harper au féminin",etc...



Elle confesse trouver sa plénitude lorsquíelle est au chant, en s'accompagnant de la guitare, ´ parce qu'alors je suis moi-mÍme ‡ 100%. Dans la vie de tous les jours, vous n'Ítes qu'‡ moitiÈ vous-mÍme. Tout reste en surface. Vous cachez vos sentiments profonds.
 elle s'apparente ‡ un rÈcit de voyages... Et dans ce domaine, la jeune femme en aurait ‡ raconter

Plus d'infos  : article "Joyful"

Publié dans Biograpie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article